Nom du square rue de l’abbé Boisard : l’ultime vote !

C’est, pour la dernière fois on l’espère, le moment du choix de la part des conseillers de quartier pour trouver le nom du nouveau square situé rue de l’abbé Boisard ! Vous voulez voter tout de suite, cliquez ici !

Avez-vous envie de vous promener Square Marthe Élisabeth Barbaud-Koch, ou plutôt sur le square Suzanne Buisson ? A moins que vous ne préfériez vous balader dans le parc Emma Couriau, le jardin Denise Domenach-Lallich, le parc Simone Kadosch-Lagrange, ou bien le parc Philomène Rozan ou le jardin Jeanine Sontag ?

Tels sont les noms qui arrivent en fin de course dans l’incroyable vote populaire proposé par la Ville afin de donner un nom au nouveau square dont l’aménagement se termine, rue de l’abbé Boisard. Si ces noms ne sont pas ceux que nous avions communiqués au départ à la mairie, ils ont toutefois été proposés par certains d’entre vous lors de la toute première consultation, à la fin du mois d’octobre.

Cette semaine, la mairie a trié les noms « disponibles », c’est-à-dire de personnalités qui n’ont pas encore leur rue, leur allée, leur parc ou leur jardin à Lyon. Et on n’aurait pas pensé que ce fût si difficile !

Pour voter, rendez-vous sur ce formulaire !

On peut comprendre que vous ayez du mal à choisir si d’aventure, vous ne connaissez pas tous les noms cités dans notre ultime sondage. On vous propose d’en découvrir quelques informations ci-dessous, avec souvent des destins hors-normes terriblement cruels, mais ainsi est notre Histoire…

  • Marthe Élisabeth BARBAUD-KOCH : artiste peintre du 19e siècle, née dans le 3e arrondissement de Lyon, elle était spécialisée dans la peinture de fleurs. On peut voir un de ses tableaux au Musée des Beaux-Arts de Lyon.
  • Suzanne BUISSON : Suzanne Buisson a été secrétaire du comité national des femmes socialistes. Elle a aussi été rédactrice pour l’hebdomadaire « Le Populaire » de la page des femmes. Féministe, ce travail l’amène à s’intéresser à la place des femmes dans la société : elle appelle à « affranchir les femmes de toutes les servitudes domestiques, et faire d’elles des êtres indépendants sentimentalement, économiquement et intellectuellement ». En 1940, elle quitte Paris avec son époux, dirigeant de la CGT, et se réfugie à Lyon. Elle rejoint le mouvement « Libération Sud » et devient agent de liaison pour le parti socialiste clandestin. Elle sera également alors chargée des relations avec le PCF. Elle est arrêtée en avril 1944, internée à la prison de Montluc puis transférée à Fresnes (où elle est torturée) et à Drancy. En juin 1944, elle est déportée à Auschwitz où elle décède. Proche de Léon Blum, celui-ci lui rendit hommage en 1946, voyant en elle « la militante accomplie, exemplaire ».
  • Emma COURIAU : cette typographe a combattu pour le droit des femmes mariées à travailler, à se syndiquer, avec un combat médiatisé qui permit une avancée dans le droit à l’égalité F/H.
  • Denise DOMENACH-LALLICH : cette femme engagée, avec des convictions, résistante, fut responsable des Jeunes des Mouvements unis de la Résistance. Par ses fonctions, la Gestapo la recherche activement, ce qui la contraint à entrer dans la clandestinité. Elle quitta alors Lyon. Après la Libération, elle devient responsable, à Paris, du Mouvement de libération nationale (MLN). Elle est décédée le 19 juillet 2020 à Lyon.
  • Pernette DU GUILLET : Pernette du Guillet fut une poétesse du XVIe siècle, et muse de Maurice Scève dont elle fut l’élève. Elle décèdera à 25 ans seulement, lors d’une épidémie de peste, mais son nom passera à la postérité grâce à cet amour impossible avec Maurice Scève qui a nourri son inspiration dans des poèmes que son mari publiera à titre posthume en 1545, Rymes de gentille et vertueuse dame, Pernette du Guillet.
  • Simone KADOSCH-LAGRANGE : Simone Lagrange, née Simy Kadosche, est une résistante et ancienne déportée française, témoin-clé lors du procès de Klaus Barbie qui lui fit souffrir le martyr en 1944. Torturée puis déportée à Auschwitz, elle survit à l’enfer, et consacrera sa vie à témoigner sur la Shoah, « contre le racisme, l’antisémitisme et l’oubli ». Simone Lagrange est décédée le 27 février 2016.
  • Philomène ROZAN : Elle rappelle la place de la soie à Lyon et a amélioré la place des femmes dans la société. Ouvrière ovaliste, elle file la soie pour les ateliers de tisserands dans le dernier tiers du XIXe siècle à Lyon. Elle gagne, comme ses collègues, 1F40 pour 12 heures de travail quotidien, soit moitié moins que les hommes. A l’été 1869, elle dirige « La grève des Ovalistes » qui mobilise 1 800 ouvrières de la soie à Lyon. Cette grève, selon les historiens, marque un tournant pour la place des femmes dans les luttes sociales en France.
  • Jeanine SONTAG : alias Jeannette Sontag, il s’agit d’une femme résistante lyonnaise qui fut arrêtée cours Gambetta lors d’une opération au cours de laquelle elle n’arrivera pas à prendre la fuite. Arrêtée, puis torturée, elle fait partie d’un groupe de 120 détenus exécutés par la Gestapo sous les ordres de Klaus Barbie, le 20 août 1944.

Pour voter, rendez-vous sur ce formulaire !

Nous clôturerons les votes dimanche 29 novembre à 23h59, merci de ne voter qu’une seule fois !

Un nom pour le square de la rue Abbé Boisard

La mairie du 3e arrondissement sollicite le conseil de quartier pour proposer un nom à donner au nouveau square situé rue Abbé Boisard, près de la Buire dans le 3e. Ce square, dont l’aménagement arrive à son terme, a été au coeur des discussions de la Commission Urbanisme ces dernières années, et c’est avec un immense plaisir que nous allons en arpenter les allées à l’occasion de son ouverture au public.

Nous sommes ravis que la mairie nous invite à être force de proposition pour déterminer le nom d’une personnalité que nous pourrons donner à ce square, et nous avons publié un sondage pour permettre aux membres du conseil de quartier de nous proposer des noms.

Suite à ce premier sondage, plus de 30 noms nous ont été proposés, et nous organisons un second sondage sur la base des noms les plus plébiscités de façon à soumettre une liste de « finalistes » aux services de la Ville :

Ce sondage est terminé. Merci d’y avoir participé 🙂

Diagnostic en marchant rue Paul Bert

Les élus : Mme Dubois Bertrand Maire du 3ème et M. Patoureau élu du 3ème emploi et insertion, tous les deux résidant dans le secteur.

Les organisateurs et rédacteurs du CR : D. Bertini et B. Vallon 

Les membres de la CU et les membres du Conseil de Quartier ainsi que les riverains habitant le secteur membres du Conseil de Quartier Voltaire Part Dieu : L. Brian, P. Decosse,  A. Goudet, H. Gratalon, N. Guyard, H. Miard, , C. Stancic, L. Valette.

EXCUSES : Mme Bonici, M. Copy, Mme Vigna, M. Pecceu, M. Py, Mme Sanchez

Nous vous invitons à télécharger la version PDF de ce compte-rendu, dans laquelle quelques photos d’illustration ont été ajoutées pour mieux comprendre où se situent les problèmes et pistes d’amélioration évoqués.

En préambule et après présentation sont évoquées les difficultés récurrentes dont les plus importantes sont : 

  • Les mobilités en mode doux piétons, cyclistes qui sont en danger ou dans l’incapacité d’utiliser les trottoirs pour les personnes en situation de handicap et les familles avec enfants en poussettes. Demande de requalifier la Rue Paul Bertet de procéder à la création d’une voie cyclable.
  • Les désordres des trottoirs ainsi que leur étroitesse et leur affaissement à certains endroits.
  • Les bruits et nuisances diverses : une circulation automobile qui n’est pas apaisée (autoroute urbaine), les longues files d’attente des voitures souhaitant accéder au parking des Cuirassiers. Les nuisances provoquées par les trafics divers. La desserte des camions livrant le Centre Commercial occasionnant bruits, l’augmentation des commerces de bouche. Les riverains espèrent que ces nuisances seront atténuées dès que la voie d’entrée Rue de Bonnel sera terminée.

La déambulation a commencé à partir du Boulevard V. Merle au Carrefour 

Faille relevée : le tourner à gauche sur la Rue P. Bert en direction de l’avenue Lacassagne est interdit pour les voitures venant de Desaix. Cette interdiction n’est pas respectée car le contournement est complexe et long.

Proposition : circulation et marquage à revoir. Nous suggérons qu’il soit étudié la mise en place d’un feu régulant plutôt que le panneau qui n’est pas respecté

Remarque sur le secteur : absence de plantations arborées, aspect trop minéral sur le trottoir côté Hôtel IBIS. Cette zone était prévue pour être végétalisée. Aspect vieillissant de la façade de l’hôtel. Inciter à un ravalement de façade. 

Du 164 au 140 rue Paul Bert :

Secteur Place Renaudel 

Secteur avec un passage traversant du bâtiment 161 bis (servitude de passage) : plus d’éclairage, lieu très insécure. Les riverains précisent que l’emplacement ainsi que la Place sont un lieu de trafic de drogues. Ce secteur est régulièrement souillé et encombré de déchets jetés dans les parties végétalisées. Demande de fermeture de ce passage pour protéger les lieux et permettre aux espaces de verdure de la copropriété d’être épargnés.

Revoir l’aménagement du carrefour à ce niveau avec élargissement du trottoir, silo verres enfoui…Le secteur est accidentogène.

Suivre la poursuite de l’embellissement de cette place : transformateur EDF, réparation sculpture.

Secteur carrefour entrée Sud Porte des Cuirassiers : 

Zone accidentogène : passage voitures trop important pour accès Centre commercial, nous proposons d’inciter les automobilistes à utiliser les parkings relais au besoin en permettant des prix « doux » sur ces parkings le Samedi et les Dimanches d’ouverture du Centre s’ils sont ouverts ou inciter à les ouvrir durant ces périodes, augmenter très sensiblement les prix des parkings Part Dieu les Samedis et Dimanches…

Sécuriser ce carrefour pour les piétons (trajet très emprunté par les habitants de la Buire et autres) : élargissement trottoir (Carrefour city), traçage au sol. 

Les travaux de remise en état de la Rue des Cuirassiers devrait intervenir à partir de Décembre. Le Conseil de Quartier en ignore le contenu.

Poursuite Direction Hôtel de la Métropole, Place des Martyrs de la Résistance : 

Végétaliser les abords de l’Hôtel de la Métropole trop minéraux, celui-ci pourrait également faire l’objet d’une réfection de son enveloppe.

Elargissement trottoir et correction des désordres (affaissement dégradation).

Utilisation du parking entre Rue du Lac et Rue des Cuirassiers à revoir après suppression des places de stationnement côté droit en remontant direction Ouest. Donner un nom à la placette située à cet endroit plutôt jolie.

La place des Martyrs de la Résistance devra être étudiée après agrandissement de l’Ecole L. Jouhaux : pour rappel 5 platanes sont « limites ». Les platanes pourraient être taillés en hauteur et certains pourraient être abattus pour donner plus de clarté. Un marché hebdomadaire à conserver voire essayer de capter plus de maraichers. Embellir cette place plutôt tristounette (animations ponctuelles…).

Du 84 au 90 Square Sainte Marie Perrin : 

En enfilade nous avons et ceci sans aucune concertation des habitants du secteur : un silo à verres qui mériterait d’être enterré, une sanisette, une aire canine (bonjour les odeurs en période caniculaire) et un composteur. Revoir cet emplacement (déplacement sanisette qui n’est plus nettoyée, déplacement de l’aire canine…).

Du côté du grand bâtiment blanc tertiaire de nombreux affaissements des dalles et bordures de  trottoirs à la hauteur notamment du 86 qui devront faire l’objet de mesure conservatoire .

Portion du 84 à la Place Voltaire : 

Nous avions demandé en 2019 la mise en place de la vidéo surveillance et verbalisation au croisement de la Rue A. Philip avec surveillance du square Sainte Marie Perrin et au croisement de la Rue de Créqui pour surveillance de la Place Voltaire.

L’occasion de rencontrer Mme la Maire et son Adjoint nous a permis de faire remonter les attentes que nous avons sur ce quartier : un terrain de sport de ballon pour les jeunes, une poursuite de la végétalisation avec la mise en place de la surveillance des espèces déjà plantées, la surveillance des installations concernant la restauration qui se multiplie trop vite et de façon anarchique, la vidéo verbalisation…

Nous remercions Mme La Maire et son Adjoint pour leur participation et leur connaissance du terrain en espérant que cela débouchera sur une véritable concertation citoyenne.